AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
Everybody needs somebody [PV : Dylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ▪ new york times
MEMBRE ▪ new york times
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé(e) à New York le : 03/04/2016 . J'ai envoyé : 32 mails. J'ai : 36 Actuellement, je gagne : 82 dollars. On me confond souvent avec : Ryan Gosling Je dois mon jolie minois à : © Hepburns et mon pseudo sur la toile est : Bizerte / Samy.

▪ Multis-comptes ▪ : Nop pas pour l'instant !

Everybody needs somebody [PV : Dylan], Dim 10 Avr - 19:40

Everybody needs somebody
Dylan & Paul

Ma journée était enfin terminée. J’avais fini d’écrire mon article, j’étais plutôt content de moi. Pour une fois, j’allais rentrer chez moi et simplement me détendre. Mais comme par hasard, mes rêves de repos n’allaient certainement pas se réaliser. A peine j’avais pris l’ascenseur pour descendre au parking et récupérer ma voiture, voilà que j’étais happé par mon boss. Ce dernier, ne s’étalant bien évidemment pas me demandait de couvrir pour le journal un gala de charité … Il était sérieux ? Cela faisait presque 13 ans que j’étais dans ce journal, il n’avait personne sous la main ? Bien sûr je n’étais pas en position de pouvoir refuser quoique ce soit, c’était mon boss … Décidément, je n’allais même pas pouvoir profiter pleinement de cette soirée de repos. Le travail me rattrapait sans cesse et je n’avais même pas l’excuse d’avoir une famille ou quoique ce soit. Je filais donc chez moi pour enfiler quelque chose de plus présentable pour ce genre de soirée.
J’étais donc à présent en smoking, chose que je n’appréciais pas vraiment mais auquel j’étais habitué, après tout, j’habitais Manhattan et le nombre de soirées et de gala qu’il pouvait y avoir par semaine … Mais bon, j’étais pro et je me disais que peut-être j’allais trouver un moyen de m’amuser, même si je n’attendais pas grand chose de ce gala de charité. Mon boss avant de me laisser partir du bureau m’avait glissé que c’était une soirée de la jet set de New York, une levée de fonds pour les projets de campagne du maire. Amusant ? Pas trop, je n’aimais pas cette partie du boulot de journaliste. J’avais un temps penser à devenir reporter de guerre, surtout au départ. J’avais des étoiles dans les yeux, je me disais que faire ça allait être un truc génial. Mais l’occasion ne s’était jamais réellement présentée. Et puis maintenant, j’ai 35 ans, plus vraiment l’âge idéal pour parcourir des zones de guerre et tout ça, mais on va dire que j’en ai fait mon deuil. Arrivé au lieu qu’on m’avait indiqué pour cette soirée de gala, je confiais les clés de ma voiture au voiturier. J’entrais dans cette salle. Généralement il y avait deux types de gala. Les funs, où généralement l’alcool est une pièce maîtresse et les chiants, c’est à dire comme celui-ci. Il n’y avait que du champagne et des petits fours … Pas grand chose pour s’éclater. Mais j’avais prévu le coup. Pour passer le temps, rien ne valait une fiole remplie de whiskey. Et puis c’est pas comme si l’article que j’allais faire avait une importance capitale, j’étais juste là pour faire figuration, représenter le journal qui soutenait le maire, serrer des mains et écrire trois lignes que finalement personne ne regardera.
J’étais donc parti à l’abordage de cette soirée. Je discutais un peu avec des personnes dont je ne savais rien du tout à part qu’ils semblaient importants. Bien sûr, j’avais une coupe de champagne dans la main, j’y ajoutais bien sûr furtivement un peu whiskey histoire de tenir des conversations ennuyantes. Mais bien entendu, j’étais peut-être plus alcoolisé que les gens qui m’entouraient, je n’avais plus la dextérité que je pouvais avoir sobre et je me cognais contre une personne, bien sûr de manière totalement malencontreuse : « - Désolé, je ne vous avait pas vu devant moi … »
Je m'étais tût, car j'avais vraiment l'impression de connaître la personne que je venais de bousculer ...




Emi Burton

_________________

❥ I thought that I was over you

(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Everybody needs somebody [PV : Dylan], Mar 12 Avr - 17:41



   

   
Everybody needs somebody.

   
Faded
Stumblin’ through these ladies, None of ‘em even phase me
hey, Drinkin’, Sippin’ that liquid courage
feat. paul matthews & dylan anderson.


   « Je vous fais confiance, merci pour tout maître Anderson. » Voila les derniers mots que venait de prononcer ma cliente avant de franchir la porte de mon bureau, ce qui signifie que c'est enfin la fin de journée pour moi. Un regard furtif sur ma montre alors que je range mes affaires m'annonce qu'il est déjà dix huit heures et bien sûr que je suis en retard. Ce soir, un gala de charité a été organisé afin de récolter des fonds pour les projets de campagne du maire. Ce genre de soirées ne sont pas mes préférées, faire la discussion avec des personnes guindées qui sont fières de vous étaler leur fortune sous votre nez, non très peu pour moi. Cependant, j'étais contrainte d'y assister pour deux raisons. La première est que ma famille est l'une des familles les plus influentes de New-York et que puisque mes parents ne sont pas en ville pour la semaine et que mon cher frère lui avait prétexté un rendez-vous professionnel, je n'avais pas pu me défiler lorsque mon cher paternel me demanda d'y représenter les Anderson. De toute façon, j'allais quand même devoir y assister puisque travaillant pour l'un des cabinet d'avocat prédominant de Manhattan soutenant le maire je devais d'y être présente. La politique, ce n'est pas mon truc, en général je laisse sa aux hommes de la famille mais bon, puisque je devais y assister, j'y déposerais le chèque de dons avant de passer une partie de la soirée au bar et je finirais par rentrer ensuite, après mettre trouver un charmant jeune homme avec qui terminer la soirée de façon plus divertissante que ce gala.

Mais avant toute chose, il fallait que je repasse chez moi pour me changer et prendre une douche afin d'être présentable. J'avais bien sur proposé à Joy de m'accompagner à cette soirée, mais elle avait refusée prétextant qu'elle avait autre chose de prévu mais qu'elle ne pouvait pas me dire de quoi il s'agissait. Sa réaction m'avait semblé plutôt curieuse, surtout que nous ne nous cachons jamais rien, mais je suis sur que je n'ai pas à m'en faire et qu'elle avait simplement mentit pour ne pas se taper cette soirée hyper chiante. Une fois sortit de la douche, je passe dans ma chambre pour enfiler la robe que j'avais décidé de porter à cette soirée. il n'y avait rien d'extravagant, elle était de couleur corail rouge, courte et travaillé au niveau des épaules. Au moins, cela apportera un peu de couleur à cette soirée morose. Après mettre coiffé les cheveux en un chignon et avoir apporté les dernières touches à mon maquillage, j'attrape ma veste et mon sac à main pour me rendre au parking et prendre ma voiture.

Après une petite demie-heure de route, c'est sur les coups de dix-neuf heures trente que j'arrive à l'endroit ou ont lieux les festivités. Laissant ma voiture au voiturier, je montre les quelques marches pour entrer dans le bâtiment, rejoignant directement la salle principal. Beaucoup de monde était déjà présent et s'est ainsi que noyé dans la foule, je me retrouve encerclé par des amis de mes parents et collaborateur de mon père qui viennent me faire la discussion. Poliment, je sourie les écoutant parler du tout et de rien en essayant de projeter mon regard un peu plus loin afin de chercher un serveur, c'est une fois l'avoir trouvé que je finis par m'éclipser du petit groupe de personne qui était déjà à s'adonner à leur activités favorite, étaler leur fortune au nez de tous le monde. Je bu rapidement ma première coupe de champagne avant de déposer la vide sur le plateau du serveur et d'en prendre une seconde avant que le maire ne fasse son discours, cela m'aidera à le trouver moins long. Mais lorsque je porta mon verre à mes lèvres, quelque chose ou plutôt quelqu'un me bouscula par derrière, me faisant renverser la moitié de mon verre sur moi. « Désolé, je ne vous avait pas vu devant moi … » s'excusa l'homme alors que je me tourne vers lui.  « Ma robe, mince...Pau...Paul ? » Je penche la tête légèrement sur le côté, surprise de le voir à cette soirée. En général, ce n'est pas dans ce genre d'endroit que j'ai l'habitude de le croiser, mais plutôt entre les quatre murs qui définissent son appartement...ou le miens. Il faut dire que notre relation est un peu particulière et que les discussions et les moments que nous partageons se déroulent souvent à l'horizontal, dans un lit. « Mais qu'est-ce que tu fais ici ? » dis-je avant de lui tendre ma coupe pour attraper un mouchoir dans mon sac afin d'éponger ma robe pour tenter de faire partir le champagne alors que lui tentait de de me répondre . « Mais qu'est-ce que tu fais ici ? » Il ne fallut pas plus de temps pour que je comprenne qu'il avait déjà pas mal d'alcool dans le sang, ce qui me fit sourire. Finalement, je n'allais pas passer une si mauvaise soirée que cela.   
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ▪ new york times
MEMBRE ▪ new york times
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé(e) à New York le : 03/04/2016 . J'ai envoyé : 32 mails. J'ai : 36 Actuellement, je gagne : 82 dollars. On me confond souvent avec : Ryan Gosling Je dois mon jolie minois à : © Hepburns et mon pseudo sur la toile est : Bizerte / Samy.

▪ Multis-comptes ▪ : Nop pas pour l'instant !

Re: Everybody needs somebody [PV : Dylan], Lun 2 Mai - 22:09

Everybody needs somebody
Dylan & Paul

Dylan ? Décidément, cette soirée allait définitivement être très intéressante. La belle Dylan, c’était la meilleure amie de Joy et il nous arrivait accessoirement … de nous amuser ensemble. Après tout, nous étions deux adultes, dans la fleur de l’âge et surtout consentants. J’avoue que mes idées n’étaient plus tout à fait à leurs place et j’avais peut-être bu un peu plus que de raison. Mais jusqu’à maintenant, j’étais forcé d’avouer que cette soirée allait peut-être prendre un tournant … inespéré. Pas que c’était la mort, je connaissais pas mal de monde, le beau monde de New York d’ailleurs. Mais Dylan … Disons que ça laissait présagé quelque chose … de plus intense. Toujours aussi alcoolisé, j’avais renversé mon verre sur elle et j’avoue que pendant un petit moment, j’ai crains qu’elle ne s’énerve. Après tout, ça semblait être une robe assez chic. Je n’y connaissais pas des masses en matière de mode, mais elle semblait valoir cher … Enfin je crois. J’étais encore et toujours trop alcooliser pour réellement réfléchir, et je posais alors ma main sur l’épaule de la jeune femme : « - Je devrais plutôt te poser cette question à toi … Je suis là pour un article de dernière minute, tu sais raconter ce qui se dit, ce qui se passe, ...» Enfin je pense ? Je n’étais plus très sûr. Mais il y avait au moins une chose dont j’étais certains, c’était que le contenu de mon verre était bel et bien sur la jeune femme. « - Tu vas peut-être avoir besoin d’aide pour nettoyer ça ! » N’attendant même pas une réponse de la jeune femme, je m’empressai de la prendre par la main, tirant peut-être même plus que de raison. Nous nous faufilions entre les invités de cette soirée, où tout le monde était bien habillé, où certains regards dédaigneux se posaient tour à tour sur moi et sur Dylan. Je ne me voyais pas tituber, mais j’imaginais bien la scène, digne d’une comédie de série B. Vous savez avec toute la musique bien kitsch pour relever tout ça, ce genre de comédies avec Rebel Wilson et un autre comique qui ne fait rire que lui même. Je me dirigeais alors vers les toilettes, serrant toujours la main de Dylan. Je me le permettais avec elle, après tout ce n’était pas la première fois qu’elle me voyait bourré, même si intérieurement, j’espérai que ce soit la dernière. « - Allez, dépêche toi sinon … ça va rester sur ta belle tenue ! » On était enfin arrivés devant les toilettes, mais nous étions face à un cruel dilemme. Ce n’était pas des toilettes mixtes … Si je voulais l’aider, car dans mon esprit alcoolisé, il n’y avait pas moyen que je ne l’aide pas à se débarrasser de cette tache, il fallait choisir. Bien sûr, ma première idée se portait sur les toilettes des dames … Mais j’étais assez lucide pour savoir que l’on me chasserait dès que j’y mettrais les pieds. Dès lors, sans attendre quelconque réaction de Dylan, je m’empressai d’entrer dans les toilettes des hommes. « - … Comment on nettoie ça ? » Je me sentais bête sur le coup … De l’eau peut-être ? Des mouchoirs en papier ? Dans mon état, j’étais très vite à court d’idée … Le regard de Dylan ne me disait d’ailleurs rien qui vaille.




Emi Burton

_________________

❥ I thought that I was over you

(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Everybody needs somebody [PV : Dylan], Ven 20 Mai - 20:48



   

   
Everybody needs somebody.

   
Faded
Stumblin’ through these ladies, None of ‘em even phase me
hey, Drinkin’, Sippin’ that liquid courage
feat. paul matthews & dylan anderson.


   Pourquoi faut-il toujours que lorsque nous sommes des femmes nées de bonnes familles nous devons toujours faire en sorte de respecter les codes et faire bonne figure dans n'importe qu'elle situation ? Pourquoi ne pouvons nous pas mener notre vie comme nous le voulons et devons suivre les règles et les choix de nos pères et mères ? En ce qui me concerne, j'avais envoyé valser pas mal de tout ses principes ce qui ne plait pas réellement à mon cher frère, mais je m'en fiche Liam peut dire ou penser ce qu'il veut si c'est mon choix d'avoir souhaité devenir avocate plus tôt que de travailler dans l'entreprise familiale, j'en assume les conséquences. D'ailleurs encore une fois ce soir, j'avais fais plaisirs à mon paternel en me rendant à cette soirée pour le représenter lui et son entreprise alors que j'en avais pas du tout envie. De plus, arrivée depuis même pas une demie heure je venais de me faire renverser de l'alcool dessus ce qui avait tâché l'une de mes robes les plus belles et les plus chers que je possédais. « Je devrais plutôt te poser cette question à toi … Je suis là pour un article de dernière minute, tu sais raconter ce qui se dit, ce qui se passe, ... » dit-il alors que j'épongeais ma robe avec un mouchoir pour éviter que l'alcool s'imprègne dans le tissu. « Je suis venu apporter la contribution financière des Anderson si tu veux savoir. » En gros, je voulais lui faire comprendre par là que j'étais venu apporter le chèque de don que mon père avait fait pour l'oeuvre de charité. « Tu vas peut-être avoir besoin d’aide pour nettoyer ça ! » Et je n'eu même pas le temps de lui répondre qu'il m'attrapa par la main pour me tirer à travers toutes la salle afin de rejoindre l'entrée. Sur le chemin, je m'excuse auprès des personnes que je manque de bousculer tellement Paul va vite, mais de son côté il n'a pas l'air de s'en soucier avec tout l'alcool qu'il avait déjà ingurgité.  « Allez, dépêche toi sinon … ça va rester sur ta belle tenue ! » Son intention était gentille et adorable, mais j'allais finir par me tordre une cheville perchée sur mes talons de douze centimètres s'il ne ralentit pas. « Tu vas trop vite Paul ! Ralentit ! » Et ce fut net qu'il s'arrête devant les toilettes, hésitant un moment avant de me tirer de nouveau dans celle des garçons. « Tu pouvais le dire si tu avais envie de moi, plutôt que de me faire courir à travers tout le batiment. » dis-je avec un petit sourire. Lui lancer une petite blague au passage était obligé surtout en voyant l'endroit dans lequel il venait de m'emmener.  « Comment on nettoie ça ? » je dépose ma pochette sur le rebord du meuble avant de lui montrer la poubelle d'un signe de tête. « Bloque la porte avec la poubelle dans un premier temps et donne moi ta veste, je vais avoir froid sinon. » Soudain, il s'arrêta net et me jette l'un de ses regards interrogateur. Sans lui répondre, je retire ma robe et me retrouve alors en sous-vêtements devant Paul, ce qui était loin d'être une première quand on connait notre occupation principale lorsque l'on se voit. « Ben quoi ? C'est plus pratique pour tenter de nettoyer tes dégâts non ? Je vais tenter de frotter sa avec du savon et de l'eau. » Et c'est rapidement, que je m'exécute après avoir mis la veste de Paul sur mon dos,  mouillant ma robe avant d'y mettre du savon et de tenter de frotter pour faire partir un maximum la tâche. « Dis tu n'avais pas que du champagne dans ta coupe, n'est-ce pas ?  » J'avais plusieurs indices qui me le confirmait. D'abord, son état d'ébriété, car je connais Paul et il tient mieux le choc alors à part le fait qu'il ait joué l'apprenti chimiste en mélangeant plusieurs alcools je ne voyais pas ce qu'il l'avait mit dans cet état. De plus, l'odeur qui se dégageait de ma robe et de mes mains sentait légèrement le wisky.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Everybody needs somebody [PV : Dylan],

Revenir en haut Aller en bas
 
Everybody needs somebody [PV : Dylan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ COSMOPOLITAN :: New york city :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side-
Sauter vers: