AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Mer 6 Avr - 15:37

C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable ... × ft. JOY & DYSON
« Tu n’oublies pas la fête ce soir, sinon maman, risque de te tuer… Tu sais qu’elle veut toute sa famille autour d’elle… Alors n'oublie pas » Dyson referma son téléphone en rigolant. Sa sœur ainée le maternait toujours autant, peut-être même plus que sa propre mère parfois. Il n’avait pas oublié, c’était une soirée caritative en l’honneur de l’hôpital. Toutes les plus grandes fortunes de New York seront présentes, et Karen Richardson étant la nouvelle chef de la chirurgie de l’hôpital, c’est elle qui avait organisé cette somptueuse fête. Elle aurait pu la faire n’importe où mais Maman Richardson avait décidé de transformer la maison familiale pour l’occasion. Le jeune homme ferma son téléphone et se concentra sur le choix de son costume, car il avait réellement oublié cette soirée. C’était son père qui lui avait rappelé un peu plus tôt dans la journée et heureusement, qu’il avait été là, sinon le riche héritier aurait été obligé de reprendre un ancien costume, ce que sa mère aurait remarqué immédiatement. Et il voyait déjà la colère de sa mère, si elle se rendait compte qu’il avait oublié sa soirée… La soirée de l’année comme elle lui avait rabâché pendant plusieurs semaines.

Il se regarda une dernière fois dans le miroir de son appartement. Il avait choisi un costume noir tout simple avec une chemise banche. Ce n’était pas vraiment sa fête, mais celle de sa mère. Il ne voulait pas lui voler la vedette. Il y allait pour y faire une apparition et ensuite, il partirait à la chasse aux demoiselles. C’était son petit rituel depuis la mort de Tatiana… Courir les filles, les ramener chez lui et le lendemain passer à une autre. Quel meilleur endroit qu’une fête pour revenir avec une charmante demoiselle dans ce même appartement, où il était en train de se regarder une dernière fois. Il accrocha son nœud papillon et se dirigea vers la limousine. Une aussi riche personne ne pouvait pas arriver avec sa voiture de sport, même si c’était une sacrée bonne voiture… Une belle Lamborghini. Enfin, ce n’était peut-être pas le moment d’étaler son argent, il avait une fête dont il devait assister. En y arrivant, son chauffeur lui ouvrit sur une foule de paparazzis. Sérieusement, sa mère avait vraiment vu les choses en grand.

Il y avait déjà foule quand il arriva. Il fit un tour rapidement de la salle du regard. Il trouva rapidement sa mère et son père qui saluaient des invités. Il se dirigea vers eux, avant d’aller vers le bar. Une blonde était déjà assise. Il ne voyait que son dos, mais il l’avait reconnu. Il la connaissait depuis toujours, elle faisait partie de sa famille, alors il l’aurait reconnu même dans une foule d’un million de personnes. Il s’approcha d’elle, mais plus, il avançait vers le bar, plus les images faisaient doucement surface. Son magnifique corps sous ses mains… Ses lèvres embrassant les seins de la jeune femme… Ses cris de jouissances quand ils avaient atteint l’extase… À la simple pensée de ses mains se baladant sur le corps de la jeune femme, il sentit le désir refaire surface. Il ne devait pas penser à ça. Joy était comme sa sœur, et s’il n’y avait pas eu cette soirée trop arrosée, jamais il n’aurait l’image de son corps contre le sien. Cette soirée, si merveilleuse soit-elle, s’était déroulée deux semaines avant… Joy et lui étaient sortis et avaient un peu trop abusé de la bouteille, pour enfin terminer dans le lit du jeu homme. Depuis, ils ne s’étaient pas reparlés… C’était peut-être pour ça, qu’il avait complètement oublié que la jeune femme devait être sa cavalière pour cette soirée. C’était assez bizarre et frustrant de ne pas pouvoir parler à sa meilleure amie… En plus, Joy connaissait tout de lui et ne pas pouvoir lui parler, lui faisait mal. Ce soir, il avait bien l’intention de briser la glace. Il s’avança et lui posa une main dans le dos, avant de l’embrasser sur la joue, comme il le faisait souvent. Pourtant, ce fut une mauvaise idée, il l’avait à peine touché et déjà, les images revenaient d’elles-mêmes, mais il fit comme s’il ne s’était rien passé. « Bonsoir princesse, ton prince vient d’arriver. »

Le costume
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé(e) à New York le : 29/02/2016 . J'ai envoyé : 525 mails. J'ai : 26 Actuellement, je gagne : 832 dollars. On me confond souvent avec : Emily Bett Richards. Je dois mon jolie minois à : .lilloo_59. et mon pseudo sur la toile est : Mlle.D ou Daphnée.

▪ Multis-comptes ▪ : Nop, pas pour le moment !

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Mer 6 Avr - 20:55


«C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable.»

Dyson
&
Joy
Je ne crois pas que je sois prête à revoir Dyson ce soir. Il y a maintenant deux semaines que je ne l'ai pas revue depuis notre bêtise... Ce gars est mon meilleur ami depuis que je suis en couche, il est comme mon frère ! Je ne peux pas croire que nous avons couché ensemble... Je ne le voyais pas du tout sous cet angle, je ne m'étais jamais imaginà coucher avec mon meilleur ami. Il faut avouer que cette soirée était vraiment très bien arroser, pourtant je me souviens de toute cette soirée et j'ai tout de même réussi à me rendre dans le lit de Dyson. Il est vrai que je fais beaucoup de bêtises depuis quelques mois... pourtant il y a des bêtises qui ne doivent pas être fait, comme celle là. Il y a maintenant 3 jours que ma mère m'a rappelà qu'il y avait ce soir la soirée organisée par la famille Richardson. La mère de Dyson organisait une soirée spéciale dans la maison familiale pour je ne sais plus quelle raison ! Il faut avouer que cette femme et toutes les femmes des grandes familles de New York adore faire ce genre de soirée. Comme toujours je dois y être, car je n'ai pas envie d'entendre ma mère se plaindre que je dois faire honneur a notre famille. Mon père n'hésite pas à appuyer ma mère qui me rappel toujours que je dois être parfaite si je veux prendre sa place un jour. Maman Harrington m'avait rassurée en m'annonçant qu'elle s'occupait de ma robe. Voilà le côté positif, j'adore que ma mère soit créatrice de vêtement et de haute gamme ! Je suis toujours certaine d'avoir une robe unique qui sera porté par moi avant de se retrouver dans les magasins. Je me trouvais dans mon loft, accompagnée de mon équipe de préparation. Ma coiffure était terminée et mon maquillage également, il ne manquait plus que la robe. Je devais me trouver chez les Richardson dans moins de 30 minutes. J'étais donc heureuse de voir ma mère entrer dans ma chambre. Julia, ma coiffeuse l'avait laissée entre, j'étais bien heureuse qu'elle n'est pas de clef pour entrer ! " J'ai ta robe ma chérie ! " Toute excitée comme une gamine, j'observais ma mère ! " Aller maman montre moi cette robe ! " Elle était tout à fait sublime, la robe parfaite. image Je n'avais pas du tout envie de mettre une longue robe, elle était donc parfaite. Je me levais et pris la robe pour aller l'enfiler. Je sortis de la salle de bain et fis un tour sur moi-même. " Il manque quelque chose ? " Dis-je en prenant la pose. Les filles et ma mère me rassurait qu'il ne manquait rien. Je souris avant d'enfiler mes escarpins noirs et de prendre mon sac à main au passage.

Comme il est impossible de conduire une voiture pour se rendre à un évènement lorsque tu es une femme, ma mère avait prévue le coup. Un chauffeur privé m'attendait devant chez moi. Une fois arrivée, je sortis de la voiture et une foule de paparazzis pris des photos. Je souris, essayant de faire bonne figure du mieux que je le pouvais. Comme toujours madame Richardson met le paquet. J'entrais dans la demeure, il y avait déjà une foule de personne. J'allais saluer l'hôte et son mari, ainsi que toutes les filles du couple. Il ne manquait plus que Dyson... Je décidais de faire mon deuxième arrêt au bar, espérant voir ma jumelle arrivée très bientôt.

Assise au bar, un verre à la main, je sentais une main dans mon dos. Je la reconnue toute suite, c'était celle de Dyson. Je pouvais reconnaître son contacte qui me fit frissonné de tout mon corps. Je ne pus empêcher les images de cette nuit apparaitre dans ma tête. Je fermais les yeux et il déposait un baiser sur ma joue, comme il avait toujours l'habitude de le faire. " Bonsoir princesse, ton prince vient d'arriver. " Je tournais mon regard vers mon meilleur ami. Il faut avouer que de le voir me faisais plaisir. Je n'ai pas l'habitude de passer autant de temps dans le voir. Je lui souris et me levais pour déposais un baiser sur sa joue a mon tour. " Bonjour cher prince ! Il faut dire que tu ressemble a un vrai prince dans ce costumes ! Tu es magnifique ! Comment vas-tu ? " Dis-je en déposants un baiser sur sa deuxième joue. Le contact de mes lèvres sur sa peau chaude me procurait un très drôle de sentiment, que je n'avais jamais ressentis auparavent... Je sentais que cette soirée allait être bizarre entre nous. " Il faut avouer que ta mère ne fait jamais les choses à moitié ! " Dis-je en observants la pièce. Je ne me sentais plutôt étrange, essayant de trouver un sujet de conversation léger et qu'il ne ferait pas allusion a notre dernière soirée...
camo©015


Dernière édition par Joy I. Harrington le Ven 8 Avr - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Jeu 7 Avr - 18:15

C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable ... × ft. JOY & DYSON
Il l’avait à peine touché et déjà il se sentait bizarre. Quand sa main toucha son dos, il sentit comme une brûlure et l’enleva immédiatement. Si déjà, il n’arrivait pas à la toucher sans avoir des idées perverses, comment il allait finir la soirée. Ce n’était pas comme s’il pouvait se cacher. Joy avait grandi dans cette maison. Elle y venait pratiquement tout le temps pour y passer du temps avec Andrew et Dyson. Ils avaient très souvent joué à cache-cache dans cette immense demeure. Si Dyson y avait vécu et qu’il connaissait tous les recoins, Joy était très douée pour le cache-cache… Elle pouvait rester des heures cachées sans qu’on puisse la retrouver. Alors fuir pour aller se cacher, n’était pas une très bonne idée. Il pouvait simplement fuir vers l’extérieur, mais là encore, ce n’était pas l’idée du siècle, car premièrement, sa mère risquait de lui tomber dessus et il allait en entendre parler jusqu’à sa mort. Deuxièmement, ce n’était pas correcte à vis-à-vis de Joy. Ils étaient amis depuis si longtemps, elle méritait une explication sur son comportement à lui, car si on y repensait c’était en grande partie de sa faute. D’accord, il ne lui avait pas mis le couteau sous la gorge… Mais c’était lui qui l’avait emmené cher lui… Il se souvenait très bien, c’est lui qui l’avait plaqué contre la porte d’entrée et était parti à l’assaut de ses lèvres… Il pouvait très bien mettre ça sur le compte de l’alcool, mais en réalité, il avait les idées très claires… c’était ça le pire. Avant cette soirée, il n’aurait jamais osé penser la toucher… C’était comme imaginé, une de ses sœurs dans son lit… Il en aurait eu envie de vomir… mais maintenant, cette idée ne lui donnait plus du tout envie de gerber, non c’était même le contraire, il avait envie de recommencer.

Il tenta de chasser cette idée de sa tête, et vint s’installer en face d’elle. Ce qui était encore une mauvaise idée. Non, mais sérieux, il suffisait juste de regarder sa robe. Elle était légèrement ouverte sur le devant, pour ne pas dire, qu’il aurait fallu qu’elle se penche un peu plus, et il aurait encore plus admiré sa poitrine par la fente, mais déjà de là, où il était, il pouvait déjà l’admirer. Lorsqu’il prit conscience qu’il était justement en train de regarder sa poitrine, il s’en voulut et tenta de chasser cette faute en souriant.  " Bonjour cher prince ! Il faut dire que tu ressemble a un vrai prince dans ce costumes ! Tu es magnifique ! Comment vas-tu ? " dit-elle en se levant et en venant l’embrasser sur la joue. Il réussit à faire bonne figure et à ne rien laisser paraitre. « Comme toujours, tu es magnifique princesse… Ta mère a encore mis la barre très haute… Tu es magnifique. Tu vas en faire tourner des têtes. » Et voilà, première boulette. Il ne pouvait pas simplement dire qu’elle était magnifique et se taire… Non, il avait fallu qu’il parle de faire tourner la tête et, inconsciemment, il repensa à cette nuit-là. Car, au fond, c’était sa tête à lui qu’elle allait faire tourner. Heureusement, Joy réussit à ramener la conversation sur un autre sujet, et pas des moindres la soirée. " Il faut avouer que ta mère ne fait jamais les choses à moitié ! " Il lui sourit et répondit comme si de rien était. « Je sais déjà qu’elle a dépensé des fortunes… mais que veux-tu quand il s’agit d’enfant, elle ne compte plus. » Il fit une pause et commanda deux coupes de champagnes au barman.  « Le pire, c’est que cette fois ma sœur m’a presque engueulé au téléphone pour que je n’oublie pas… Alors, imagine la crise de nerf que ça dû être à la maison… » dit-il en lui souriant. Puis, il attrapa une des coupes et trinqua avec sa meilleure amie. « A cette soirée… »

Il laissa sa phrase en suspension involontairement, car il ne savait même pas lui-même la suite. A cette soirée, pour les enfants… Ou à cette soirée, qui va être super embarrassante. Il porta le verre à ses lèvres pour se donner bonne figure et s’accouda au bar. Il regarda la salle et tenta de trouver un autre sujet. SI tout était normal entre eux de quoi auraient-ils parlés ? Des futures conquêtes d’Andrew et Dyson ! Evidement ! L’un d’entre eux, aurait dit alors tu prends laquelle ce soir, et cela n’aurait choqué personne, car Joy savait mieux que personne dans quel enfer psychologique vivait Dyson. « Alors à ton avis ! Laquelle, je ramène ce soir ? La blonde qui parle avec ma petite sœur… Ou la barmaid… » Pendant, qu’il parlait il regardait chacune des femmes…. Et comme un con, il laissa son regard s’attardait un peu trop sur Joy. Deuxième boulette de la soirée, car la jeune femme avait surpris son regard. Il reprit une gorgé de champagne et laissa son regard dans le vide. Mon dieu, que ça allait être long cette soirée. « Et sinon ça va toi ? » Ouah, super retour en matière… Non mais sérieusement, il était stupide ou il le faisait exprès ?


code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé(e) à New York le : 29/02/2016 . J'ai envoyé : 525 mails. J'ai : 26 Actuellement, je gagne : 832 dollars. On me confond souvent avec : Emily Bett Richards. Je dois mon jolie minois à : .lilloo_59. et mon pseudo sur la toile est : Mlle.D ou Daphnée.

▪ Multis-comptes ▪ : Nop, pas pour le moment !

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Ven 8 Avr - 19:00


«C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable.»

Dyson
&
Joy
Je ne voyais pas du tout l'intérêt de me retrouver ici, alors que je pourrais être bien loin et ne pas affronter mon meilleur ami. Il n'y avait rien de simple dans la vie de Joy Iris Harrington depuis quelques temps, j'accumule les bêtises de jour en jour. La première de toute, coucher avec Dyson, il est comme mon frère. Je n'aurais jamais imaginé me retrouver dans son lit un jour. Bon, lorsque nous étiont petit nous avions l'habitude de dormir ensemble le soir, mais rien de plus. Maintenant, nous avons couché ensemble et j'ai l'impression que je recommencerais. Cependant, ce n'est pas bien, il est comme mon frère, il me connaît mieux que personne. Je repense à cette nuit depuis 2 semaines, je ne vois pas cette scène me sortir de la tête. Je ressens toujours ses mains sur mon corps, ses baiser, le bien que cet acte me procure. Je dois arrêter de penser à cette soirée, pourtant je ne serais pas capable de me concentrer lorsqu'il serait près de moi. Du moins, je n'aurais pas vraiment le choix de me concentrer et je sais très bien que je ferais comme si de rien ne c'était passé. Une façon très facile de ne pas évoquer notre dernière rencontre.

J'étais confortablement assise au bar lorsqu'une main se déposait dans mon dos. Je reconnue au même moment, Dyson, qui déposait un baiser sur ma joue. Ce simple contacte me fit frissonner et les images de nos corps me remontait a l'esprit. Il faut avouer que cette soirée ne commence pas très bien. « Comme toujours, tu es magnifique princesse… Ta mère a encore mis la barre très haute… Tu es magnifique. Tu vas en faire tourner des têtes. » Il est parfaitement vrai que ma mère avait mit le paquet pour cette robe, elle était vraiment magnifique. J'avais l'habitude d'être complimentée par Dyson, pourtant aujourd'hui ce compliment me troublait d'une drôle de façon. De plus son allusion sur le fait que je vais faire tourner des têtes... Je ne voyais pas vraiment ce que je pouvais lui répondre. Je me contentais de lui sourire et de lui fis une remarque sur le dévouement de sa mère. Comme toujours elle ne fait pas les choses normalement et voilà une bonne façon de parler d'un sujet neutre. « Je sais déjà qu'elle a dépensé des fortunes… mais que veux-tu quand il s'agit d'enfant, elle ne compte plus. » Je vis alors mon meilleur ami commander deux coupes de champagne. Est-ce que boire de l'alcool ensemble, aujourd'hui, était une bonne idée ? Je ne comprends pas du tout, mais bon, est-ce que je vais faire la même erreur deux fois ? Je ne crois pas. « Le pire, c'est que cette fois ma sœur m'a presque engueulé au téléphone pour que je n'oublie pas… Alors, imagine la crise de nerf que ça dû être à la maison… » Je ris doucement, car ma mère m'aurait fait la même engueulade si je ne serais pas venue. J'avais presque oublié cette soirée, mais ma mère c'est fait un bonheur de me le rappeler.

Nous étions assit côte-à-côté, je prenais une gorgée de mon verre que j'aurais probablement déjà terminé si je ne me contrôlais pas. Cette situation me rendait vraiment nerveuse. Je ne me voyais pas terminer cette soirée sans discuter de cette fameuse nuit. « Alors à ton avis ! Laquelle, je ramène ce soir ? La blonde qui parle avec ma petite sœur… Ou la barmaid… » J'observais la blonde et ensuite la barmaid. Toutes les deux étaient tout à fait le type de Dyson. J'ai conseillée toute ma fille ce dernier pour ses conquête, pourtant aujourd'hui je n'étais pas du tout a confortable. Il portait son attention un peu trop longtemps sur moi tout en me questionnant. Ce que j'aperçus malgré lui. " Ta sœur ne supporterait pas que tu couche avec ses amies, donc je vote pour la barmaid... " Je vidais le contenue de mon verre en une seule gorgée. Il me fallait quelque chose de plus fort, pour passer à travers cette soirée. Je me commandais un autre verre. « Et sinon ça va toi ? » J'avais simplement envie de lui répondre la vérité, pourtant je vois bien qu'il ne veut pas discuter de notre dernière nuit. Il regrette probablement... je dois savoir. " On ne pourra pas faire semblant éternellement Dyson ! Tu me connais beaucoup trop bien et je te connais aussi bien. " Il va bien falloir que nous abordions le sujet un moment ou un autre. Dyson fera toujours partie de ma vie, que je le veule ou non, je ne peux pas laisser cette histoire nous briser. Il est bien trop important dans ma vie.
camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Jeu 14 Avr - 18:21

C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable ... × ft. JOY & DYSON
Il avait déjà envie de partir en courant… Et ça n’avait rien avoir avec cette fête. Pour une fois, sa mère avait engagé de bons musiciens, et il m’était une bonne ambiance, mais Dyson était loin d’être alaise. Ce qui était inhabituel chez lui. En règle générale, il se sortait de toutes les situations… Il se souvenait même d’une fois, où, sa mère l’avait retrouvé en pleine action, lors d’une réception. On aurait pu croire qu’il aurait eu du mal à expliquer la situation, pourtant il l’avait fait, et deux, trois mouvements, sa mère était partie et lui avait quitté la fête au bras de la fameuse femme. Alors, tout naturellement, on aurait pu croire qu’il aurait pu embobiner Joy et la faire passer à autre chose, mais, il ne savait plus quoi lui dire. C’était pourtant facile de lui parler habituellement, elle ne le jugeait pas, elle l’envoyait balader quand il fallait mais elle parlait… Alors que là, elle était aussi malaise que lui. Ta sœur ne supporterait pas que tu couche avec ses amies, donc je vote pour la barmaid... " Pourtant, quand la jeune femme tenta de faire comme si de rien, il fut un peu déçu. A quoi est-ce qu’il s’attendait ? Qu’elle soit jalouse ? Qu’il entende une pointe de jalousie dans sa voix ? Mais rien, elle avait dit ça, comme chaque fois… En claire, elle aurait dit choisi, de tout façon, tu les auras toutes les deux, cela n’aurait pas changé grand-chose à tournure impersonnel de cette phrase. Il reprit sa coupe et essaya de répondre sur le même ton. « Hum… mouai, les deux sont sexy et puis, peut-être que je pourrais avoir les deux… » dit-il en rigolant, avant de finir son verre et d’en commencer un autre.

Si, son regard ne cessait de retourner vers le corps magnifique de sa meilleure, il essayait vraiment de ne pas la regarder. C’était vraiment bizarre, avant cette nuit-là, il ne l’avait jamais vu autrement que comme sa meilleure amie. Il savait qu’elle était mignonne, qu’elle attirait les hommes comme des mouches, mais pour lui, elle était comme une sœur. Maintenant, il l’a déshabillée des yeux… Pour être honnête, il n’y avait pas que des yeux qu’il avait envie de la déshabiller mais il ne devait pas penser à ça maintenant… Il ne voulait pas qu’elle se rende compte de l’effet qu’elle lui faisait. Il avait commandé une deuxième coupe et la siroter pour faire passer la pilule. " On ne pourra pas faire semblant éternellement Dyson ! Tu me connais beaucoup trop bien et je te connais aussi bien. » Quand elle prononça ses paroles, il faillit tout recracher. Il aurait dû s’en douter Joy, n’était pas du genre à aller par quatre chemins. Il se souvint de la première fois, où, il lui avait présenté Tatiana. Avec sa délicatesse légendaire, elle lui avait fait comprendre, qu’il avait trouvé la femme de sa vie et qu’il n’avait pas intérêt à la faire souffrir sinon… Ouai, vous avez compris… Elle l’avait menacé de la castrer. Alors, ça n’aurait pas dû le choquer, qu’elle soit aussi direct. Non, le vrai problème, c’est qu’il ne savait pas quoi lui répondre.

Il prit quelques secondes avec lui-même pour réfléchir. Il ne pouvait pas lui dire, qu’il avait aimé cette nuit avec elle, qu’il rêvait de lui arracher cette robe, qu’il était existé à l’idée de la sentir jouir sous lui… Non, il ne pouvait pas lui dire ça. Alors quoi ? Il n’avait pas vraiment le choix. Il ne pouvait pas lui mentir, car Joy le connaissait mieux que ses sœurs, et savait tout le temps quand il manquait. Avant même d’ouvrir la bouche, il regretta déjà ce qu’il allait dire. « Je suis désolé, Joy… J’étais complètement bourré et ça n’aurait jamais dû arriver. » Il y avait du vrai et du faux, d’accord, il était bourré mais pas au point, de ne plus savoir ce qu’il faisait. « Je ne savais pas que c’était toi, et si j’avais su… Il n’y aurait rien eu entre nous car… Pour moi, c’était comme toutes les autres nuits, avec les autres filles… » Oh le gros con. Pourquoi, il avait dit ça ? Ce n’était même pas vrai… En fait, c’était même tout le contraire. Ça avait compté pour lui, la preuve : il ne voulait recoucher avec aucune femme et pourtant, il devait se faire violence pour ne pas attirer Joy dans la bibliothèque et lui virer cette robe. « Je suis désolée, Joy… Je n’aurais jamais dû faire ça… Je t’aime Joy, mais toi, tu es ma meilleure amie, rien d’autre. » Si, elle lui donnait une grosse claque, il l’aurait mérité.


code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé(e) à New York le : 29/02/2016 . J'ai envoyé : 525 mails. J'ai : 26 Actuellement, je gagne : 832 dollars. On me confond souvent avec : Emily Bett Richards. Je dois mon jolie minois à : .lilloo_59. et mon pseudo sur la toile est : Mlle.D ou Daphnée.

▪ Multis-comptes ▪ : Nop, pas pour le moment !

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Sam 16 Avr - 22:15


«C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable.»

Dyson
&
Joy
Je préférais vraiment être chez moi en pyjama devant ma télévision qu'être ici. Je n'aime pas trop les fêtes obligatoire et je sais très bien que la situation avec Dyson ne sera pas très évidente. J'eus raison, l'ambiance était loin d'être d'étendue entre nous dès son arriver a mes côtés. Je le voyais d'une façon différente... le images de notre nuit me revient toute suite en tête. Dyson observait déjà les filles qu'il pourrait ramener dans son lit ce soir, ce qui ne me surprenait pas du tout. Pourtant, je trouvais la situation plutôt étrange aujourd'hui, suite au dernier évènement... Je gardais un comportement des plus naturel, malgré que je ne me sentais pas du tout alaise. Mais je ne voulais pas lui montrer que cela me dérangeais. « Hum… mouai, les deux sont sexy et puis, peut-être que je pourrais avoir les deux… » Ce qui était tout a fait réaliste. Il terminait son verre et je fis de même, pour ensuite en recommander un autre. J'avais besoin de boire pour me changer les idées et me sentir mieux pour réussir a passer a travers cette soirée. " Je ne doute pas que tu serais capable de les mettre dans ton lit les deux et ce en même temps ! " Dis-je en plaisantant. Je réussis a rire, malgré que je ne trouvais pas la situation très marante. Pourtant, il y a maintenant bien des années que j'aide Dyson a ramener des filles dans son lit. Comme je l'ai aidée a repousser les filles qui ne voulait pas.

Un léger silence s'installait entre nous ce que je détestais, cela n'était jamais arrivé entre moi et Dyson depuis toute ses années. Je compris donc toute suite qu'il était tout aussi peu alaise ce soir. Je le connaissais assez bien pour le comprendre, Dyson Richardson n'est jamais aussi peu bavard et moi non plus d’ailleurs. Nous allons toujours pendant des heures et nous ne savons pas comment nous arrêter. Je devais alors casser la glace et lancer le sujet chaud, j'en avais marre et je n'allais certainement pas passer la soirée ainsi. Lorsque je prononçais ces quelques mots, je vis toute suite le visage de Dyson changer. Il ne s'attendait pas a ce que je suis aussi directe, pourtant il sait très bien que ce n'est pas mon genre de passer par quatre chemin. Je fonce toujours droit au but. Il eu un temps de silence entre nous, il devait chercher ses mots. Je l'observais et attendis un réaction. « Je suis désolé, Joy… J’étais complètement bourré et ça n’aurait jamais dû arriver. » Il n'avait pas totalement tord, cela n'aurait pas dû arriver et j'étais tout aussi bourré que lui. Je ne dis rien et attendis qu'il termine ce qui passait de tout sa, je ne voulais pas l'interrompe. « Je ne savais pas que c’était toi, et si j’avais su… Il n’y aurait rien eu entre nous car… Pour moi, c’était comme toutes les autres nuits, avec les autres filles… » Pardon ? Je peux parfaitement comprendre que ce n'était pas voulu, mais tu ne peux pas coucher avec ta meilleure amie et lui dire que c'était comme toutes les autres filles. Il ne faut pas dire sa a une fille et encore moins a sa meilleure amie ! J'avais envie de lui lancer en plein visage tout le contenu de mon verre, mais je respirais un grand coup. Je ne pouvais pas gâcher la fête de sa mère. Je l'observais et attendis quelques secondes, je devais voir s'il allait se reprendre avant que j'explose. « Je suis désolée, Joy… Je n’aurais jamais dû faire ça… Je t’aime Joy, mais toi, tu es ma meilleure amie, rien d’autre. » Je ne savais pas du tout comment prendre toutes cette information... Est-ce que je devais être en colère ? Ou je devais tout simplement lui dire la même chose ? A mes yeux, ce n'est pas un gars d'un soir. Je vidais mon verre d'une seule gorgée et commandait un autre verre au barmaid, pour me donner un peu de courage. J'observais Dyson et restais le plus calme possible. " Un petit conseil Dyson, ne jamais dire a une fille qu'elle a été comme toute les autres, jamais. " Je pris une grande respiration et observais la réaction de mon meilleur ami. Il semblait comprendre parfaitement ce que je voulais dire. " J'étais complètement bourrée également Dyson, je ne savais pas du tout ce que je fessais. Nous n'aurions jamais du coucher ensemble, tu es mon meilleur ami et je t'aime. Voilà pourquoi de mon côté ce n'était pas comme tout les autres gars. " Dis-je sèchement. Je commençais a être fâchée et lui montrer que je n'avais pas du tout appréciée ce qu'il avait dit sur moi. Le barmaid apportait mon verre et je le remerciais. Je vidais de nouveau le verre d'une seule gorgée, j'avais besoin de calme, il y avait beaucoup trop de monde. Je n'avais pas envie de me fâcher devant tout ses gens. Je me levais et demandais au barmaid une bouteille de champagne. L'alcool commençait a faire effet, je devais également m'éloigner de Dyson  avant de faire une bêtise de nouveau. Je pris la bouteille et observais mon meilleur ami. " Bonne chance pour te trouver une fille a mettre dans ton lit ce soir ! " Je n'ajoutais rien d'autre et partis dans la foule. J'avais besoin de me retrouver un peu seul, je connais cette maison comme le fond de ma poche. J'allais toujours a un endroit bien précis lorsque je me chicanais avec Dyson étant plus jeune. J'allais toujours me cacher dans le garde-robe de la chambre ou je dormais toujours. Il faut avouer que les garde-robe ici son grand comme la moitié de la chambre, enfin bref. Je me rendis jusque dans la chambre, rien n'avais changer. Je pris les coussins et une couverture. Je plaçais le tout et m'assis pour ensuite entamer la bouteille.
camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Dim 17 Avr - 0:02

C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable ... × ft. JOY & DYSON
" Je ne doute pas que tu serais capable de les mettre dans ton lit les deux et ce en même temps ! " Pourquoi cette phrase sonnait plus comme un reproche que comme une plaisanterie dans sa tête. Il n’en savait rien… Peut-être parce qu’il avait envie de penser qu’elle aussi avait envie de remettre le couvert. C’était stupide, ils ne pouvaient pas et ils n’auraient jamais dû. C’est normalement à cette soirée, elle aurait dû être sa cavalière et sa partenaire de crime comme, il l’appelait. Elle l’aidait à éloigner les filles un peu trop collante, ou alors, elle le conseillait sur les femmes présentes… Celle-là était mieux… Celle-là, risquait d’être collante… Mais jamais, elle ne le jugeait ou lui faisait un reproche. Pourtant, c’était ce qu’il avait ressenti, mais il ne dit rien. La situation était déjà assez gênante comme ça, sans y rajouter un problème sans doute imaginaire. Il laissa couler, mais au final, il aurait mieux fait de faire un problème sur ce reproche que dire des conneries comme ça. Sérieusement, à quoi, il pensait ? C’était sorti tout seul. Il avait juste essayé de lui dire que ce n’était rien, et qu’ils pouvaient oublier, leur erreur de parcourt, sauf qu’il avait été le pire de connard, et Joy avait raison d’être en colère. " Un petit conseil Dyson, ne jamais dire à une fille qu'elle a été comme toute les autres, jamais. " Il prit cette réflexion comme une claque. D’accord, elle était blessée et à juste titre. Elle avait le droit de le détester, elle avait le droit de l’envoyer boulé… Elle en avait le droit, car c’était la deuxième fois qu’il se conduisait comme le dernier des salops. La première fois, c’était quand lui qui l’avait forcé. D’accord, elle avait apprécié et elle avait même jouie plusieurs fois ses mains expertes, mais c’était lui qui l’avait emmené chez lui, c’était lui qui lui avait retiré ses vêtements… Et puis, il avait encore été un petit con arrogant ce soir. " J'étais complètement bourrée également Dyson, je ne savais pas du tout ce que je fessais. Nous n'aurions jamais du coucher ensemble, tu es mon meilleur ami et je t'aime. Voilà pourquoi de mon côté ce n'était pas comme tout les autres gars. " Il eut l’impression de recevoir un coup dans le cœur. A quoi, est-ce qu’il s’attendait ? Elle avait dit que cela avait compté et que ça n’avait pas été comme avec les autres, mais il aurait voulu plus. Le jeune héritier aurait voulu qu’elle lui dise qu’elle avait pris son pieds, et qu’elle ne rêvait qu’une seule chose, qu’il la reprenne encore brutalement… Le problème, c’était que c’était ce qu’il voulait lui, et pas elle. Il la regarda s’enfiler plusieurs verres sans savoir quoi dire. C’était bien la première fois, mais tant pis, il devait assumer ses conneries. " Bonne chance pour te trouver une fille a mettre dans ton lit ce soir ! " Puis, il la laissa s’en aller. Au moins, si elle n’était plus à côté de lui, il pourrait essayer d’oublier ses seins contre sa bouche. Il la regarda cependant sans aller, et ce ne fut que lorsqu’elle eut disparu de son champs de vision, qu’il se décida à regarder ailleurs.

Il regarda de nouveau l’amie de sa sœur. Elle était vraiment mignonne, mais il la voyait déjà d’ici, elle allait vouloir plus, et Dyson n’était jamais prêt à offrir plus. Alors, il regarda la jeune barmaid, qui venait justement vers lui. « Est-ce que je peux vous servir quelque chose ? » dit-elle avec un léger accent. Il put mieux admirer sa beauté. Elle était vraiment exquise, et tous les hommes auraient rêvé pouvoir passer une nuit avec elle. Pourtant, lorsque Dyson se décida à passer à l’action se fut la bouche de Joy qui lui apparut en image. Cette bouche qui avait gouté deux semaines plutôt et qu’il donnerait n’importe quoi pour gouter encore une fois. Il tenta de la chasser, mais d’autres images de son corps nu faisait leur chemin jusqu’à son esprit. « Non rien du tout » dit-il avant de se retourner et de s’avancer vers la foule. Il devait la retrouver, même si ce n’était pas pour toucher, il devait s’excuser auprès de sa meilleure amie. Cela allait être difficile, Joy était vraiment douée pour pas qu’on la retrouve. Il entra dans le couloir, quand il vit un homme qui venait dans l’embrasure de l’une des chambres d’ami. Il n’aurait pas fait attention à lui, si l’homme n’avait pas ouvert la porte de sa chambre d’enfant. « Excusez-moi, je pense que… » Il ne termina pas sa phrase, il venait de voir Joy allongée sur le sol. Cela ne fit qu’un tour dans sa tête. Il attrapa l’homme par le col et le poussa en dehors de la chambre. « Dégage et ne reviens pas, sinon, je te jure que je fais sortir par la sécurité. » Il était en colère. Pourquoi, cette élan de colère ? Il rentra dans sa chambre et ferma la porte, il la ferma même à clé pour ne pas être dérangée. Ils avaient des choses à se dire. Il tenta de ne pas la regarder, sinon, il allait se jeter sur elle, comme une bête furieuse. « J’ai menti. Ce n’était pas comme les autres filles, car tu n’es pas comme les autres filles. » Il prit une seconde pour respirer et se donner du courage. « Le problème, c’est que depuis cette nuit-là, j’arrête pas de penser à toi… D’habitude, je baise une fille et ensuite, je l’oublie… mais toi… Je pense à ton corps nu tout le temps… A mes mains sur ton corps, dans ton intimité… Je rêve de t’entendre jouir encore : moi au fond de toi… » Pour la délicatesse, on repassera. C’était vraiment cru, mais avec elle, il lui avait toujours dit les choses comme elles étaient. « Je suis désolée, j’aurais pas du dire ça…. C’est juste que je t’ai toujours dit la vérité… et c’est ce que je ressens… »

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé(e) à New York le : 29/02/2016 . J'ai envoyé : 525 mails. J'ai : 26 Actuellement, je gagne : 832 dollars. On me confond souvent avec : Emily Bett Richards. Je dois mon jolie minois à : .lilloo_59. et mon pseudo sur la toile est : Mlle.D ou Daphnée.

▪ Multis-comptes ▪ : Nop, pas pour le moment !

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Dim 17 Avr - 20:13


«C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable.»

Dyson
&
Joy
Il ne me suivit même pas, j'étais belle et bien une fille comme toute les autres. Je j’étais même un léger regard au dessus de mon épaule, rien il ne bougeait même pas. J'avais bien fait de partir et de le laisser seul au bar, il allait probablement mettre la main sur la barmaid. Je ne serais pas surprise, car coucher avec n'importe quelle fille, même sa meilleure amie ce n'est rien. Je me trouvais confortablement dans mon petit coin lorsque je décidais d'aller me chercher un autre couverture. Je déposais ma bouteille et sortis du garde-robe. Je vis alors un jeune homme entrer dans la chambre, je ne le connaissais pas et je n'avais pas du tout la tête a parler, ni draguer. " Salut, je t'ai vu quitter la fête... ca va ? " Il faut avouer qu'il n'est pas doué pour la drague, mais pas du tout. Je pris ma couverture et observais ce dernier. " On se connait ? Non ! Alors dégage, tu n'as même pas le droit d'être ici ! " Dis-je sèchement ! Je lui montrais la porte de la main et allait m’asseoir de nouveau. Lorsque j'attendis la voix de Dyson, qui me surprit, je ne m'attendais pas a le voir arriver ici. « Excusez-moi, je pense que… » Je jetais un coup d'oeil vers la porte, je vis Dyson attraper le jeune inconnu par le col. Je restais surprise de le voir ainsi, ce n'est pas du tout son genre. « Dégage et ne reviens pas, sinon, je te jure que je fais sortir par la sécurité. » Je me levais d'un coup et vis l'inconnu quitter la pièce sans dire un mot. Il faut avouer que Dyson était assez menaçant en ce moment. J'aurais pris mes jambes a mon coup assez rapidement aussi. Je ne comprenais pas vraiment la situation en ce moment, j'observais mon meilleur ami. Il fermait la porte et la barrait. Il n'osait même pas poser son regard sur moi, que se passait-il ? « J’ai menti. Ce n’était pas comme les autres filles, car tu n’es pas comme les autres filles. » Je restais sans voix, je ne savais pas du tout quoi lui dire. Il prit une grande respiration, mais ne m'observait toujours pas. « Le problème, c’est que depuis cette nuit-là, j’arrête pas de penser à toi… D’habitude, je baise une fille et ensuite, je l’oublie… mais toi… Je pense à ton corps nu tout le temps… A mes mains sur ton corps, dans ton intimité… Je rêve de t’entendre jouir encore : moi au fond de toi… » Je restais sans voix de nouveau, je ne m'attendais pas a cette confession. Pourtant, je me sentais beaucoup mieux de ne pas être seule dans cette situation. J'ai pensée a Dyson tous les jours depuis que nous avons coucher ensemble il y a 2 semaines. J'ai repassée cette nuit dans ma tête des milliers de fois. Je ne pouvais pas me sortir de la tête le cou de ses lèvres de son corps... La sensation que ses mains sur mon corps pouvait me procurer. « Je suis désolée, j’aurais pas du dire ça…. C’est juste que je t’ai toujours dit la vérité… et c’est ce que je ressens… » Je ressentais la même chose, je ne savais pas quoi lui répondre. J'avais présentement envie de gouter a ses lèvres de nouveau, plaquer mon corps contre le sien. Cependant, je n'étais pas certaine que c'était la meilleure des idées. Si coucher ensemble la première fois n'étais pas une bonne idée, recommencer n'en était pas une. L'alcool que j'avais pris commencer a faire effet et je n'étais pas certaine d'être la mieux placer pour prendre des décision. " Je n'ai pas arrêté de penser a toi également... le gout de tes lèvres, tes mains sur mon corps... ma bouche qui goute chaque parti de ta peau... " Le simple fait d'en parler me donner envie de recommencer, c'était pire que de simplement y penser. Je baisais la tête, Dyson n'avait toujours pas porter un seul regard dans ma direction depuis qu'il avait mit le pied dans cette chambre. Je fis quelques pas dans sa direction, il n'y avait plus que quelques centimètre qui nous séparais. Je pris son menton pour qu'il me regarde, je n'aime pas avoir un conversation sans que l'autre ne me regarde pas et il le sait très bien. Je plongeais mon regard dans ses magnifique yeux, je n'avais jamais vus Dyson de cette façon et je ne comprenais vraiment pas ce qui se passait entre nous. " Je sais qu'il serait plus sage d'en rester là pourtant...  " Je laissais tomber délicatement ma main sur son torse, celle qui se retrouvait toujours sur son menton. Je pouvais sentir la chaleur de son corps. Je sentais son odeur qui me rendait folle et pleine de désir. Je repris ma phrase, je n'avais pas envie de rester sage ce soir. J'approchais légèrement mes lèvres près des siennes, elles pouvaient pratiquement se toucher. " ... j'ai envie de recommencer. De gouter a tes lèvres de nouveau, sentir ton corps contre le mien, parcourir ton corps avec ma bouche, te sentir en moi, jouir de nouveau... " Est-ce que c'était un peu trop cru ? Pourtant, je le pensais réellement et j'avais envie de lui en ce moment. Ce n'était pas un mensonge, ce n'était probablement pas une bonne idée. Cependant, en ce moment je m'en foutais et j'avais envie de lui la et toute suite.
camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Lun 18 Avr - 0:37

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé(e) à New York le : 29/02/2016 . J'ai envoyé : 525 mails. J'ai : 26 Actuellement, je gagne : 832 dollars. On me confond souvent avec : Emily Bett Richards. Je dois mon jolie minois à : .lilloo_59. et mon pseudo sur la toile est : Mlle.D ou Daphnée.

▪ Multis-comptes ▪ : Nop, pas pour le moment !

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Lun 18 Avr - 9:02



Dernière édition par Joy I. Harrington le Lun 18 Avr - 22:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Lun 18 Avr - 18:20

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé(e) à New York le : 29/02/2016 . J'ai envoyé : 525 mails. J'ai : 26 Actuellement, je gagne : 832 dollars. On me confond souvent avec : Emily Bett Richards. Je dois mon jolie minois à : .lilloo_59. et mon pseudo sur la toile est : Mlle.D ou Daphnée.

▪ Multis-comptes ▪ : Nop, pas pour le moment !

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Lun 18 Avr - 23:15



Dernière édition par Joy I. Harrington le Mer 20 Avr - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Mar 19 Avr - 23:28

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
ADMINISTRATRICE ▪ le brin de malice
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis arrivé(e) à New York le : 29/02/2016 . J'ai envoyé : 525 mails. J'ai : 26 Actuellement, je gagne : 832 dollars. On me confond souvent avec : Emily Bett Richards. Je dois mon jolie minois à : .lilloo_59. et mon pseudo sur la toile est : Mlle.D ou Daphnée.

▪ Multis-comptes ▪ : Nop, pas pour le moment !

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Jeu 21 Avr - 6:07

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson), Jeu 21 Avr - 21:33

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson),

Revenir en haut Aller en bas
 
C'était une erreur... Mais dis-moi d'arrêter, car j'en suis incapable (Joyson)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tout le monde à le droit à l'erreur mais bon...
» il était propre il ne l'ai plus
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» des pâtes, des pâtes, oui mais...
» Erreur Fraulein?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ COSMOPOLITAN :: New york city :: Manhattan :: The housing neighborhood-
Sauter vers: